Impressions Rage 2 sur PC : Des pistolets divertissants dotés de commandes au clavier que vous voudrez refaçonner sur-le-champ.

Les premières heures de Rage 2 sont incroyablement inoubliables pour un jeu d’une esthétique si démesurée.

Je suis encore très proche de Rage 2, et je n’ai aucune envie de consacrer trop de temps à le disséquer ici. Nous pourrions peut être procéder à un examen en bonne et due forme. Peut-être que non.

Peut-être que cette ambivalence est le jugement qu’il vous faut. A ce jour, le moins qu’on puisse dire, c’est que ce que j’ai joué était très désolant. Rage 2 représente une bien pire expérience que celle à laquelle je m’attendais, tant du point de vue du temps que nous avons passé sur le terrain l’an dernier que du point de vue de la commercialisation du jeu lui-même. On m’a fait des promesses insensées. Je me suis fait promettre le type de jeu où il serait logique pour l’annonceur de la NBA Jam de diffuser vos exploits.

Et j’étais favorable à ce Rage 2. Au début, j’ai trouvé stupide de faire une suite à Rage, l’un des tireurs les moins connus de la dernière génération, mais il a été vendu sur le fait que l’après-apocalypse fut plus bête et mélangé à un combat plus vif que jamais.

A la place, il est étonnamment semblable au Rage original, du fait que chaque personnage que j’ai rencontré a été soit 1) Peu Appréciable ou 2) pas mémorable. À maintes reprises, il est arrivé que je me surprenne à décrocher mon téléphone aussitôt qu’un personnage se met à me parler, et cela se révèle être un mauvais signe. Je veux dire, écoutez, je suis des personnes géniales sur Twitter, quoique je me sente rarement aussi désintéressé par l’histoire d’un jeu – et si tôt, aussi. 50 heures depuis ? Bien sûr, bien sûr, donnez-moi l’endroit où aller afin de tuer le monstre pour obtenir l’épée magique. Cependant, je n’en suis qu’à quelques heures de Rage 2 et déjà, je me fiche de l’intrigue.

Un truc sur Arks ? L’Autorité ? Un bon vieux robot fasciste ? Et le crochet le plus inventé que j’aie vu depuis des lustres «vous êtes vraiment le héros que nous attendions», sauf qu’il n’est pas assez artificiel pour être satirique ?

Une fois de plus, on verra si je m’en sortirai, et si c’est le cas, ce sera à cause des armes. Ce sont les bénédictions de Rage 2. Après quelques heures, j’ai débloqué le fusil de chasse et la capacité de double saut, et je suis en train de passer un bon moment à sauter des toits et de livrer de la mine sur différents visages. Il ne s’agit pas d’art, mais il n’allait jamais l’être.

Cela étant dit, je suis un peu surpris de constater à quel point ce tireur soi-disant centré sur PC joue mal, en tout cas par défaut. Rage 2 a été conçu par id et Avalanche, et j’espérais un jeu de tir extrêmement serré, tout comme le redémarrage du fameux Doom de 2016.

Rage 2 livre jusqu’à un certain point. Le fusil d’assaut s’avère agréable pour clouer des coups de tête, en particulier étant donné le petit crâne rouge qui surgit sur le réticule en guise d’indication d’un meurtre. Et le fusil de chasse est pour les livres, grâce à un mode de tir à la volée qui envoie les ennemis à l’envers.

Il y a ensuite vos pouvoirs de concentration, que vous allez déverrouiller tout au long du jeu. Vous avez la possibilité de jeter vos ennemis en arrière et de briser toutes leurs armures, ou de fracasser le sol et de broyer quelqu’un en boyaux, ou de les entraîner dans un petit trou noir. J’aimerais qu’il y ait plus de pouvoirs et qu’ils soient plus créatifs – il y a deux versions différentes de «Force Push» ici essentiellement. Mais c’est bien d’avoir de nouvelles options étant donné le tournage relativement simple de Doom-esque.

Les commandes de mise au point sont toutefois stupides. Je vais le mentionner en premier : Tout ce que j’ai dans Rage 2 est reconfigurable, et ainsi le problème que je m’apprête à exposer est aisément résolvable. Cependant, je ne vois pas pourquoi quelqu’un a pensé que la bonne manière de mettre en place ces contrôles était d’utiliser la touche Ctrl comme un modificateur, en tant que raccourcis clavier.

Si vous tapez sur Ctrl, tirez-vous. Gardez la touche Ctrl enfoncée et vous accédez à vos autres pouvoirs. Par exemple, Ctrl-F représente le réglage par défaut de Shatter – le premier pouvoir de concentration que vous débloquerez probablement, celui qui propulse les ennemis vers l’arrière. Les autres sont Ctrl-Space Bar, Ctrl-C et Ctrl-R.

Cela ne semble pas impossible, mais c’est ennuyeux au niveau de mon expérience. Rage 2 se joue à un rythme rapide, gratifiant le mouvement constant par des récompenses, et en tentant de garder W plus Ctrl plus C plus une touche strafing comme A ou D à mi-course ? Et le répéter plusieurs fois par minute pendant des heures ? Il est difficile à manipuler.

Comme je l’ai mentionné, la meilleure solution est de refaçonner les commandes. Au départ, la gâchette Focus (qui est aussi Dash) a été déplacée sur l’un des boutons de ma souris, cela m’a aidé. Au bout du compte, j’ai pris conscience que mes pouvoirs me manquaient plus que l’accès instantané à tout mon arsenal d’armes. Je me suis retrouvé à faire le remappage de 1 à 4 de mes pouvoirs, et lorsque je me suis rendu compte que j’avais besoin des armes qui étaient gardées là-bas je n’ai fait que maintenir Q pour avoir la roue de l’arme. Il s’agit d’une méthode beaucoup plus intuitive, qui me dispense de recourir à une manette de jeu pour un jeu de tir à la première personne sur PC.

Par contre, il existe d’autres problèmes. Ainsi, par exemple, il y a diverses sensibilités de la souris en ce qui concerne les mouvements normaux et le fait de viser la cible vers le bas. Bien, excepté que par défaut, la sensibilité lors de la visée est réduite à un minimum. Il s’agit sans doute là d’une autre décision axée sur la manette de jeu, qui a pour but de faciliter l’alignement des tirs, toutefois cela m’a semblé épouvantable, en particulier dans un jeu aussi rapide. Je conseille de hausser tout de suite la sensibilité de la visée vers le bas.

Et ensuite, il faut tenir compte des problèmes qui ne peuvent être réglés. La conduite étant difficile, chaque voiture roule au sous-virage, comme dans le cas du projet CARS. Vu que Rage 2 semblait être une suite de Mad Max renommée, je suis étonné de constater combien la conduite est ennuyeuse et maladroite. Rien ne ressemble au coup de poing du Magnum Opus de Max – pas même de près – et je suis en permanence en train de combattre la caméra avec ma souris. J’ai été attiré par le Rage 2 en double mode, jouant les bits de tir avec la souris et le clavier et les bits de conduite avec une manette, mais vous permuter si souvent que je me dis que je vais faire de la lèche et de la conduite avec le WASD.

Pour finir, il pourrait avoir besoin d’un peu de vernis technique. Pop-in est fréquent, et si je Alt-Tab même une fois le jeu prend un microstutter frustrant qui ne disparaît pas jusqu’à ce que je ferme et relancer, même si j’exécute Rage 2 en mode fenêtre sans bordure. Les sous-titres se désynchronisent si le jeu est mis en pause pendant une conversation, et que j’ai eu au moins trois lignes vocales non prononcées- il ne me manquait qu’un silence embarrassant et un sous-titre pour une ligne que mon personnage ne prononçait pas vraiment. Jouez toujours avec des sous-titres.

En résumé

Je souhaitais le mieux. Je suis toujours en train de m’y mettre, et je ne suis pas prêt à marquer un point sur Rage 2 si tôt. Toutefois, cela ne m’apporte pas grand-chose actuellement. Je me suis surpris à vouloir réinstaller Doom et le rejouer à la place. Ça prendra la moitié du temps, et je pense que je m’amuserais deux fois plus.

Mais qui sait ? J’ai sans aucun doute eu davantage de plaisir en déverrouillant plus d’armes et plus de pouvoirs, ce qui fait que cette courbe va peut-être se poursuivre tout au long de ma route. Comme je l’ai mentionné tout à l’heure, nous serons peut-être de retour ici la semaine prochaine avec un bilan radieux ou non.

Sachez pour le moment que la version PC exigera un peu d’amour et d’attention – de votre part et de celle de Bethesda – avant que ce ne soit le mieux possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *