Firefox prendra des mesures de répression sur les extensions douteuses à compter du mois prochain

LA FONDATION MOZILLA a fait une grande annonce sur les types d’extensions qui pourront être autorisées avec son navigateur Firefox.

Le tournant majeur consiste à ce que toutes les extensions qui contiennent du code obscurci – c’est-à-dire du code écrit d’une manière presque indéchiffrable à l’œil humain – seront retirées du magasin à partir du 10 juin, alors que l’équipe fait des efforts pour rendre cette expérience un peu plus sûre. En effet, si vous ne parvenez pas à interpréter un élément de code, il vous sera très difficile de savoir si c’est bon ou mauvais.

Le code obscurci n’est pas toujours malsain – certains programmeurs s’en servent pour dissimuler des détails de leur travaux initiaux qu’ils ne souhaitent pas copier ou rétro-concevoir, cependant Firefox étant un navigateur open source, il a du mal à se montrer à la hauteur.

Il est possible d’y remédier, si on veut : «Nous maintiendrons l’autorisation du code minifié, concaténé ou créé par machine, dans la mesure où le code source est inclus. Si votre extension se sert d’un code obscurci, il est indispensable de faire parvenir une nouvelle version avant le 10 juin pour ne pas la voir rejetée ou bloquée.»

Le code source ne sortira pas au public, mais il sera analysé et validé par Mozilla.

Le jour même, une répression contre les extensions Firefox qui transgressent d’une manière ou d’une autre les règles va avoir lieu. Cela va des fautes graves aux conventions de nommage – comme par exemple «Firefox Twitter Client» est exclu, mais «Twitter Client for Firefox» en fait partie.

Parmi les autres règles, il y a la clause «pas de surprises», ce qui signifie pas de fonctionnalité cachée, de monétisation, etc. Les interfaces utilisateur se doivent d’être «attractives».

Ces règles accompagnent des règles plus fondamentales en matière de sécurité, de respect de la vie privée et de monétisation.

En premier lieu, Mozilla prendra contact avec les auteurs qui ne respectent pas les règles pour trouver une solution, mais si cela échoue, l’étape suivante sera la suspension ou la suppression complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *